Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Ce dimanche 29 Août

Un temps-fort, un pélé, c'est bien, c'est fort; mais c'est deux fois plus fort quand on sait le relire et voir les innombrables perles du Royaume reçues. Et c'est encore plus fort quand on sait le partager avec d'autres..

       Un temps-fort, un pélé, c'est bien, c'est fort; mais c'est deux fois plus fort quand on sait le relire et voir les innombrables perles  du Royaume reçues, plutôt que de rester au niveau des émotions ou de l'ambiance. Et c'est encore plus fort quand on sait le partager avec d'autres.. Et c'est encore mieux quand ça rejoint via l'Evangile l'existence de tous les jours... Merci aux pélerins, partis avec un petit questionnaire, et qui ont accepté de nous partager ce qu'il y a au fond de leur coeur... c'était ce dimanche 29 août, un 5° dimanche, avec le verre de l'amitié offert par les familles des jeunes qui ont participé au pélé, envoyés par la paroisse en délégation...

   IMG_2780 IMG_2780  

Je suis parti à Lourdes , après la mort de mon mari, avec un besoin d’espoir. Ce qui m’a le plus surpris dès les premiers moments, c’est le monde, beaucoup plus que dans nos églises. J’ai entendu des paroles d’espoir, de paix et d’amour. Ce qui m’a le plus marqué, c’est le bonheur des malades d’être à Lourdes. Tout le monde était sur le même plan d’égalité : pas de riches ou de pauvres, de beaux ou de laids, de jeunes ou de personnes âgées : si cela pouvait être comme cela dans nos villes ou villages. Et la même piété à la grotte depuis tant d’années. Nous avons prié pour vous tous. Nous avons rendu visite à Paulette à l’hôpital et l’avons promenée un peu en ville pour faire ses achats. Chapeau à toutes ces personnes et ces jeunes qui s’occupent des malades.
 
Je suis parti à Lourdes avec l’envie de découvrir la vie de Bernadette et le message de Lourdes. Ce qui m’a surpris, ce sont les sanctuaires : les grandes basiliques… J »ai entendu les paroles de Bernadette et surtout de Marie. Marie a appris à Bernadette à faire le signe de croix. Le moment qui m’a le plus marqué est l’onction des malades, car c’était très émouvant et la retraite aux flambeaux. J’ai bien aimé les veillées : les chants et les danses.
Benjamin .
 IMG_2775 IMG_2775  
J’étais content d’aller à Lourdes pour découvrir. Ce qui m’a le plus surpris est la grandeur des églises et de la grotte. J’ai entendu des paroles qui parlent de partages. Ce que j’ai le plus aimé, c’est l’onction des malades, c’était émouvant.
Martin.
 
IMG_2781 IMG_2781  J’étais heureuse de partir à Lourdes avec un groupe d’amis. J’étais confiante et ne ressentais pas d’angoisse, persuadée que Marie veillait sur moi. Ce qui m’a surpris en arrivant à Lourdes : le travail des hospitaliers au service des malades tôt le matin et toute la journée. La gentillesse des amis à mon égard. L’événement le plus marquant pour moi, en tant que malade, a été l’onction des malades : la personne qui accompagnait le prêtre m’a prise dans ses bras et en pleurant m’a dit « vous me rappelez ma maman ». Les paroles entendues : le message de Marie à Bernadette : « Pénitence, Pénitence, Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs. »

 

 

 

 

Je suis partie à Lourdes , lourdement chargée de toutes les intentions qu’on nous avait donné. Ce qui m’a surpris en arrivant à Lourdes : toutes les nations et le regard dans la même direction. Les paroles entendues : tout qui se disait autour du signe de croix. Les évènements qui m’ont marqué : la foi profonde des malades, la messe à la cité Saint Pierre, la participation des petits dans la prière, les nombreux jeunes (le petit train de l’amitié), le nombre de prêtres de couleur… mais aussi une dame qui n’est pas de la paroisse et dont le prénom était à consonance maghrébine : elle a été exclue de son groupe, à un point qu’elle s’est retirée dans sa chambre en pleurs : aucune réaction du groupe, personne n’est venue prendre sa défense.J’y suis allé avec quelques autres de la paroisse, mais en vain.
 
M : Au départ, étant déjà venue, je ne pensais pas découvrir quelque chose en plus. La première fois que je suis partie, je ne réalisais pas l’importance de ce que j’avais vécu, ce pélé était beaucoup plus fort que la première.
L : En partant, je voulais découvrir le mystère de Lourdes et en arrivant j’ai été étonnée par la beauté des lieux, des monuments et le monde présent.
M : Nous étions 19 à loger à la pension familiale, il y avait une piscine où nous nous sommes bien amusés. Le seul inconvénient était que nous mangions des patates à tous les repas, nous faisions la vaisselle après IMG_2771 IMG_2771  chaque repas et le ménage en fin de séjour.
L : Pour découvrir Lourdes, nous avions le choix entre 3 routes : découverte, service et Lourdes Enjoy. Nous sommes allés à la messe de bienvenue, la messe internationale, la messe internationale jeunes, la messe à la grotte, la messe d’onction des malades et la messe du diocèse. Nous avons visité des basiliques, des églises, des oratoires, la tente de l’adoration, la grotte, les lieux de vie de Bernadette (cachot, Bartrès, moulin de Boly)
M : Nous avons aussi regardé le film sur Bernadette. Nous avons fait des veillées : une entre jeunes avec beaucoup de chants et de danses, c’était très joyeux. La veillée du diocèse était très animée : chants, danses, mimes et théâtre.
L/ j’ai principalement entendu la parole de Dieu, de Marie et de Bernadette résonner dans mon cœur. J’ai aussi entendu : les prêtres et l’évêque parler du signe de la croix qui était le thème principal de ce pélé. Le moment qui m’a le plus marqué, c’était la procession mariale, car il y avait beaucoup de monde, c’était très lumineux et magnifique.
M : moi, c’est l’onction des malades qui m’a le plus marqué, c’est très émouvant…
Marion et Lucie.
 
 
Jeanne
En partant à Lourdes, j’étais impatiente d découvrir et en même temps, j’avais un peu peur car je ne savais pas comment cela allait se passer et je n’avais pas de copine.
Martin
Moi, en revanche, je n’avais pas peur, mais je ne voulais plus partir car j’avais d’autre chose à faire pour mes vacances.
Jeanne
Ce qui nous a frappés en arrivant, c’est que nous étions tous différents et pourtant nous étions pareils car nous étions tous venus pour la même chose.
Martin
Il n’y avait pas de méchants, un bon esprit régnait entre nous.
Jeanne
Le moment qu’on a préféré, c’était la messe d’onction des malades.
IMG_2777 IMG_2777  Martin
Surtout le moment de la paix du Christ : on était tous réunis autour des malades et quand on a partagé la paix, ça leur a donné beaucoup de joie. Ça m’a touché.
Jeanne
Heureusement que Bernadette a toujours répété les paroles de Marie jusqu’à ce qu’on la croie. Sinon il n’y avait pas autant de gens qui viennent prier à Lourdes.
Martin
X, j’ai fait comme tu as dit : j’ai été sage et j’ai représenté la paroisse. Finalement je n’ai pas regretté d’être allé à Lourdes au lieu de faire autre chose de mes vacances.
Alors merci à tous de nous avoir aidé à partir.
 
 
TEMOIGNAGE DE CECILE ET MARIE JO, HOSPITALIERES
Nous sommes parties avec le désir d'aider, de nous mettre au service des malades du   diocèse pour vivre ce pélé avec elles. Nous voulions faire une expérience nouvelle et partager quelques Jours de nos vacances avec les malades et les handicapés. Pendant ces quelques jours, nous avons pu échanger tant lors des célébrations que lors des soins.
 
 QU'EST-CE QUI M'A LE PLUS SURPRIS EN ARRIVANT A LOURDES ?
 Ce qui surprend toujours, c'est la foule, les gens de nombreuses nationalités (Hindous, gitans, libanais, anglais, allemands...) Les Gitans ont été mis à l'honneur, en même temps que Cambrai, lors de la procession mariale aux flambeaux.
 QUELLES PAROLES AI-JE ENTENDUES ?
 Message de Bernadette
       « Bien faire le signe de la croix, c'est déjà beaucoup ».
IMG_2782 IMG_2782     Messages de Marie
—— - « pénitence, pénitence, pénitence - priez Dieu pour les pécheurs »,
       « Allez boire à la source et vous y laver ».
   Ces différentes paroles ont pu être vécues lors du Sacrement de la réconciliation avec les malades et du passage au piscine.
   LES EVENEMENTS MARQUANTS
   Pour Cécile
   Les nouvelles hospitalières étaient désignées pour seconder et accompagner le prêtre. Le hasard m'a désignée pour accompagner l'Evêque Monseigneur Garnier.
   Episodes marquants
       - Une malade qui s'est effondrée en pleurs
       -   L'onction des malades au prêtre qui m'avait accordée l'absolution deux jours plus tôt.
       -   Le cadeau d'une handicapée
 
Pour Marie-Jo
    - Nous avions au programme ce jour là, le chemin de croix à la prairie. Avec les fortes chaleurs, nos malades ont préféré prendre le parcours ombragé appelé chemin de l'eau, (où les pèlerins consomment l'eau de Lourdes tout en lisant des textes sur l'Ancien Testament. )
    - Au bout de ce parcours, il y avait la tente de l'Adoration - or, beaucoup ne savaient pas ce qu'était l'Adoration - après leur avoir dit que c'était un cœur à cœur avec Jésus - que c'était le cœur de Jésus qui venait rencontrer notre cœur, tous nos malades sont rentrés.
    - Après ce temps d'adoration, nous sommes reparties pour assister à une catéchèse sur la réconciliation sauf qu'il n'y avait pas de catéchèse sur la réconciliation. En arrivant sur le parvis de l'Eglise Sainte Bernadette, un jeune prêtre était là et nous confirme qu'il n'y a rien de prévu. Je lui demande donc s'il est disponible et s'il pouvait nous faire une petite catéchèse sur la réconciliation. Sa réponse fut, « si vous êtes tous d'accord, c'est ok ». Et voilà qu'il commence son enseignement par « c'est la Providence qui vous envoie car 11 y a à peine un quart d'heure que je viens de sortir de confession et voilà que je rayonne déjà ». Voilà une petite phrase qui en dit long.
         Riches de l'enseignement reçu pendant 1/4 d'heure, beaucoup de personnes du groupe ont reçu le sacrement de la réconciliation. Cette rencontre fortuite avec ce prêtre fut pour nous aussi providentielle car elle a permis de bien préparer nos cœurs à ce sacrement.
     - Nous avons tous vécu un après midi formidable, un vrai moment de communion, un petit miracle de Lourdes. Que ne ferait-elle pas Marie pour sauver nos âmes.
 
 
   Le second , c’est après un temps de prière. Ce soir là, nous étions une vingtaine de personnes de St Fray : malades, handicapés et quelques personnes de l'hospitalité rassemblées pour un temps de prière et de partage journalier. Quand la prière fut terminée, ma responsable de chambre m'interpelle « Odette voudrait te parler ». Odette est une personne qui a un lourd handicap mental avec beaucoup de difficultés à s'exprimer. Je l'avais rencontré dans l'ambulance du train lors de notre départ pour Lourdes. Je me rends donc auprès d'elle en lui demandant ce que )e pouvais faire pour elle. Elle voulait prier Marie et Bernadette avec moi- je lui ai proposé de réciter un « Je vous salue Marie » - à la fin de la prière, nous nous sommes tracées un signe de croix sur le front et nous nous sommes embrassées.
     Pourquoi cela m'a-t-il marqué ? J'ai pensé à cette parole : « tout ce que vous faites au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous le faites » et aussi à cette citation ; Les paroles de bonté créent la confiance, Les pensées de bonté créent la profondeur, les actes de bonté créent l'Amour.
     (Citation de Lao Tzeu - 6'"" siècle avant JC)
 
IMG_2783 IMG_2783   Je rends grâce pour ce beau pélé, génial autant sur le point spirituel qu’amical.
Quelques temps forts : la messe dans la cathédrale de verdure, l’onction des malades, les conférences de Monseigneur, la prestation des jeunes lors de la veillée, le visages réjoui des jeunes de la paroisse. Un seul vœu : que chacun puisse un jour aller à Lourdes.

 

 

 

 

Le jour du départ, j’étais confiante, c’est encore comme si je savais à l’avance que mon pèlerinage allait bien se passer.
C’était la découverte lorsque je suis arrivée. Après notre installation et notre repas, nous sommes allés voir la grotte. Tout ce monde, c’était impressionnant et c’est vrai que l’on a du mal à se recueillir, on y arrive mieux les jours suivants.
J’ai bien aimé l’appel et l’importance de bien faire notre signe de croix : le faire en hauteur , en profondeur et en largeur ; c’est déjà une prière.
Voir le film sur la vie de Ste Bernadette m’a permis de mieux comprendre son histoire, sa rencontre avec la Ste Vierge.
Le chemin de croix, on s’y serait cru avec la montagne à grimper et ces personnages grandeur nature.
Puis la messe internationale avec tous ces gens de nationalité différenteIMG_2785 IMG_2785  .
Il y a eu un « tel silence » lorsque l’évêque a levé l’hostie puis la coupe : pas un bruit, pas une toux.
A la messe d’onction des malades, on voyait une telle émotion sur le visage des malades.
Ce que j’ai vécu est inoubliable. J’ai fait un formidable et enrichissant pèlerinage et tout cela dans une ambiance vraiment très sympathique.
 
IMG_2788 IMG_2788  Fatiguée par l’année de travail, mais heureuse. Heureuse de pouvoir déposer au pied de Marie toutes les prières et les demandes. Mes souffrances et celles de personnes que je connais.
En arrivant, ce qui m’a le plus surpris : l’ambiance de paix et de sérénité qui y régnait, malgré l’effervescence et la foule. Une jeune dame en larmes devant la grotte et des parenst ou amis qui la soutenaient. Ma prière a d’abord accompagné la sienne.
Les paroles entendues : Signe de croix. Prier avec le signe de croix, l’importance de bien faire son signe de croix, avec la tête et l’intelligence, avec notre cœur pour aimer davantage, avec nos bras pour aider nos frères.
Je retiendrai deux moments importants. La messe d’onction des malades : quand le prêtre a mis l’huile sur le front du malade, voir le visage des hospitaliers ; tout passait dans ce regard : l’émotion, l’envie de pleurer, la joie ; on ne pouvait que voir Dieu à travers eux. La veillée jeunes avec l’ambiance qui y régnait et surtout le sourire de nos deux jeunes (Lucie et Marion), c’est un bel avenir qui se prépare pour nous et une belle espérance.
 
Je suis parti à Lourdes avec l’envie de découvrir les lieux et de mieux connaître l’histoire de Bernadette.
En arrivant, c’est la grotte qui m’a le plus impressionné car c’est le lieu précis de l’apparition de Marie.
J’ai aussi été surpris de voir autant de monde dans le sanctuaire, ça fait plaisir de voir quIMG_2776 IMG_2776  e l’on n’est pas les seuls chrétiens.

J’ai beaucoup aimé me baigner aux piscines et aussi la veillée animée par les jeunes car nous avons dansé et chanté de très beaux chants.

jean-Benoit

 
 

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Vendredi 03 septembre 2010 - 13h29 • 2713 visites

Actualités de l'Eglise

Mieux habiter l’espace
« Mieux habiter l’espace », thème de la quatrième méditation pour le Carême 2017, à...

« Pour que vive le livre » déclaration de Mgr Bernard Ginoux
À L’OCCASION DU SALON DU LIVRE 2017, DÉCLARATION DE L’INSTANCE LIVRE Tandis que s’ouvre le...

Plus d’audience pour les acteurs de l’Église en périphérie
En pleine campagne électorale, grâce aux équipes de Pèlerin et du réseau RCF, Radio...

Le Synode 2018 sur les jeunes et la foi est lancé
Mgr Denis MOUTEL, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier et le P. Joao CHAGAS, responsable de la...

RDC, le témoignage alarmant de Mgr Muyengo
Mgr Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira (République Démocratique du Congo). Evêque...

Haut de page