Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Merci aux jeunes

Les jeunes de notre paroisse mobilisés pour la porte Sainte à Denain

C'était le 5 juillet, on vous partage le texte et les quelques photos.

Un grand merci à nos jeunes, qui, même pendant les vacances, se mobilisent pour nous offrir un beau moment....

 

Prenez le temps, de lire et de relire ces textes,

ils nous parlent vraiment de la miséricorde.... : 

 

 

Nous sommes partis de l’Evangile de ce jour, et nous y avons trouvé que la Miséricorde de Jésus et donc de Dieu y est présente.

Que notre prière se fasse Vie pour les autres.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    voici qu’on présenta à Jésus
un possédé qui était sourd-muet.
    Lorsque le démon eut été expulsé,
le sourd-muet se mit à parler.
Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient :
« Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! »
    Mais les pharisiens disaient :
« C’est par le chef des démons
qu’il expulse les démons. »


    Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages,
enseignant dans leurs synagogues,
proclamant l’Évangile du Royaume
et guérissant toute maladie et toute infirmité.
    Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles
parce qu’elles étaient désemparées et abattues
comme des brebis sans berger.
    Il dit alors à ses disciples :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
    Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

 

Animateur : Dans une méditation, nous avions comparé l’Eglise à un bâteau

 

Un Marin , Officier:  x

Voilà, Moussaillon ! Te voilà de quart !

A toi de gérer et de tenir le cap !

 

y

Mais, je n’ai jamais fait cela !

 

Le marin Officier: x

Ne t’inquiète pas, j’ai mis le pilote automatique… et de ma cabine, je vais gérer des choses…

Je ne vais quand même pas te faire confiance, à toi le ptit bleu !

Mais c’est la règle, quelqu’un doit être de quart !

Pendant quatre heures, tu seras seul ici.

 

y

         Seul, ici, seul…

         Ah oui, on me mène en bâteau... qu’est-ce que je fous-là !

         Je voulais faire plein de choses, naviguer sur toutes les mers,

         j’ai envie de changer le monde !

          Mais ça n’avance à rien... J’ai  vraiment perdu  l’esprit en venant ici !

         Je ne vois pas dans quoi je suis embarqué...

 

Trois voix off

1. Depuis que je suis dans cette école, je ne vois plus où j’en suis et où ça peut me mener...

2. qu’est-ce que je peux faire actuellement, quel cap je peux donner à ma vie ?

3. la société, je  galère pour avancer...

 

         Quel raffiot ...

(en montrant différents points de l’église)

c’est vieux, c’est fissuré ça et là...

et là toute la poussière...

Mais pourquoi suis-je là ?

 

Trois voix off

1.Mais qu’est-ce que je fous ici...

Et la dans mon boulot,

il y a plein de trucs qui ne vont pas...

2.Et ce prof, il est complètement fissuré celui-là !

3.L’Eglise, oh vraiment trop rétro, trop vieille et trop tradi ...

 

         J’ai beau essayer de ramer, d’avancer, je ne vois pas où ça va me mener...

         Je m’épuise à force d’essayer de me donner aux autres, à mon boulot...

         Et puis, personne ne pense à moi

 

Voix off

1.Fais ceci, fais cela,

2.toujours à vivre 28 heures sur 24 !

3.et pour quelle reconnaissance , tu parles ...

 

y désespéré

         Mais où je vais, où j’en suis ....

J’ai l’impression d’être dans le noir absolu...

Est-ce que quelqu’un serait prêt à éclairer mes nuits ?

Depuis le temps que j’en suis là, à galérer, à avancer dans la nuit .

         Où y a-t-il des lumières qui pourraient m’éclairer ? Où ?

 

Le bosco (cuisinier !) avec deux bols et un thermos Eric

Eh bien, moussaillon ! qu’est-ce qui t’arrive ?

 

y

Ben je suis de quart… et …

 

Le Bosco

Et t’as peur !… c’est naturel…

Tiens je t’ai fait du café… Au fait comment tu t’appelles ?

 

y

Je suis … et toi ?

 

Le bosco

Moi, je suis le bosco, le cuisinier. Tout le monde m’appelle comme cela. Mais mon prénom, c’est Pierre… Je me suis douté qu’on allait mettre un bleu de quart…

 

y

Et comment vous faites pour tenir, là seul…

 

Le bosco

On est seul, mais on est ensemble… Tu sais l’officier, il suit le cap, tout ne repose pas sur toi !

Et il aurait suffi que tu cries pour qu’on vienne tous ! On va pas laisser un gars couler à pic !

 

y

C’est parce que je ne savais plus où j’en étais…

 

Le Bosco

Je vais te dire un truc : tenir le cap, c’est pas une ligne droite, c’est forcément louvoyer en fonction du vent, des courants, des erreurs humaines…

 

y

Alors comment tenir le cap ?

 

Le Bosco

On se repère… on a des étoiles : regarde là, l’étoile du Berger… « il nous mène vers les eaux tranquilles et me fais revivre…. Sa grâce me conduit, sa main me saisit ! Même au delà des mers sa droite me guide… »

 

y

Oui….

(réfléchissant) et quand il y a des nuages ?

 

Le Bosco

Regarde… oui, là, juste devant….

 

y

Ben, je ne vois rien…

 

Le Bosco

Si des lumières imperceptibles ; ce sont des phares

 

y

Ah oui…dis donc, il faut avoir une bonne vue ! c’est plus petit que des lucioles !

 

Le bosco

Eh oui, ça ne nous éblouit pas, mais ça nous dirige.

Là, c’est le phare Ste Thérèse : « je choisis la petite Voie, celle de me laisser porter par Lui… «  ou « je ne meurs pas, j’entre dans la vie… »

 

y

Et là bas…

 

Le Bosco

C’est le phare Emmanuelle , ou Yallah… « En avant…. Debout ! » ou « qu’est-ce que tu as fait pour les autres aujourd’hui ? »

Et là regarde, il y en a plein… le phare Marie, étoile de la mer… là, c’est …

 

y (en interrompant)

Et là, le gros phare ?

 

Bosco (en ramassant les bols et le thermos) Erixc

Ce n’est pas un phare, c’est la pipe du lieutenant

 

Le Marin du début en entrant

Alors, Bosco ! Toujours à jouer les bons samaritains et à essayer d’apprendre aux jeunes !

 

Bosco penaud

Ben oui, lieutenant… il faut bien être au milieu des nouveaux pour leur apprendre ! et que l’expérience passe…

 

Lieutenant

Ah ! je m’en doutais !… Un véritable salésien !

(en embarquant le Bosco, il sort)

 

y

Père, je m’abandonne à toi...

Je ne sais pas tout de ce qui m’attend, mais j’ai confiance en Toi...

Il fait toujours nuit, mais tu me donnes d’avancer

Avec la confiance d’une main qui conduit vers une terre ferme…

Oh, tu ne vas pas gouverner à ma place ma petite vie,

mais j’ai au fond de moi la carte que tu traces,

les îles et continents d’amour où il est bon de jeter

l’ancre de la mémoire et de l’espérance pour tenir bon.

Tu es Celui qui fais confiance en moi, plus que moi-même

et c’est pourquoi je peux avancer, de jour comme de nuit.

Continue à donner des phares qui éclairent plus qu’ils n’éblouissent

et continue à faire de moi un phare pour les autres sans même que je m’en aperçoive.

Donne moi simplement au lieu de ramer par mes propres forces, de savoir tendre la voile à ton souffle

 

 

 

Dieu envoie-nous des fous
Qui s'engagent à fond,
Qui aiment autrement qu' en mots,

Dont les gestes reflètent ce qu’ils portent au plus profond d’eux mêmes
Qui se donnent pour de vrai et jusqu'au bout.

Il nous faut des fous,
Des déraisonnables, des passionnés,
Capables de sauter dans l'insécurité :
L'inconnu toujours plus béant que la pauvreté.

 

Il nous faut des fous

Capables de donner leur vie d’un coup, comme cela

En une grande action, pour un témoignage important, exceptionnel,

Des saints Paul ou Pierre, des  Saints Etienne, des moines de Tibérine.

Et il nous faut des fous de l’ordinaire, du quotidien,

De ces Sarah, Lydie,  Syméon, Ananie, ou Damaris

Quasi anonymes

A qui tu demandes d’allumer mille petites lampes d’amour dans les profondes nuits des époques, de chaque époque !

 

Donne-nous des fous qui rappellent chacun à sa dignité et à celles des autres !

Ces fous des autres dans le soin des malades, des étrangers, des pauvres et des petits, des fragiles !

Il nous faut des fous du présent,
Épris de vie simple,
Aimant la paix,
Purs de compromission,
Décidés à ne jamais trahir,
Méprisant leur propre vie,
Capables d'accepter, n'importe quelle tâche,
De partir n'importe où,
A la fois libres et obéissants,
Spontanés et tenaces, doux et forts.

O Dieu, envoie-nous des fous.

A commencer par chacun de nous !

Que nous soyons de ces apôtres fous d’amour et de Vie à apporter à chaque humain,

Un par un, prochain de nous…

Tu fais de nous ces apôtres en actes et en vérité,

Que nos vie deviennent parlantes pour nos frères au delà de nous mêmes !

 

 

 

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Jeudi 14 juil 2016 - 16h12 • 948 visites

Haut de page