Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Le Denaisis et le synode

en marche !

Déjà les différentes équipes, EAP, Equipes pastorales et de prêtres, ... ont répondu au premier questionnaire et continuent à prier avec cette belle prière de nos trois diocèses en synode provincial.

Le dimanche 23 mars, à l'initiative du Conseil de Doyenné, les chrétiens du denaisis ont pu faire l'expérience du synode.

Comme pour Ecclésia et son retour (voir http://ste-barbe.cathocambrai.com/retour-pour-futur.html) où nous avons fait l'expérience  "d'une catéchèse pour et avec tous", comme pour le 21 avril 2013 (http://ste-barbe.cathocambrai.com/page-110357.html) où nous avons fait l'expérience du "vivre ensemble, un bonheur!", cette messe se voulait être l'expérience d'une marche vers des paroisses avec un esprit neuf.

7 ateliers étaient proposés en remplacement de l'homélie, les prêtres étaient dans l'assemblée, les enfants ont été pris en charge par une équipe petite enfance: ils ont amené leur "travail" juste avant le Notre Père et une animatrice a expliqué: "le carême c'est laisser la lumière de Jésus envahir notre coeur et notre vie, comme un vitrail qui se dépoussière de sa saleté dimanche après dimanche"; les personnes ont applaudi les enfants et l'équipe.

la parole a été donnée aux gens ordinaires, aux anawims... pour 25 mn à raison de 10 par groupe

c'est peu mais déjà ça

les personnes ont compris le synode, un changement pour et avec tous

si on veut bien écouter sans interpréter

Les sourires étaient bien présents à l'issue de cette célébration.

 

Voici la synthèse des 7 ateliers qui a été emmené au week end suivant par nos 5 délégués au synode,

et retour en photos !!!

 

Comment promouvoir une vie chrétienne dans la proximité ? être chrétien et vivre ensemble ?

  • Avoir confiance dans «l’Autre », ne pas avoir peur, être souriant, bienveillant.

Un geste, un sourire, un regard, sollicité des rencontres inter-clochers.

Eviter des petits groupes fermés.

Être multicartes.

L’Eglise ouverte à tous « Je t’ai écouté, entendu… »

Faire des projets Ensemble. Cf « Ta foi t’a sauvé »

Faire des choses attirantes pour les jeunes.

Améliorer la communication, avoir envie de s’ouvrir, de découvrir.

Tenir bon malgré les obstacles, aller vers l’autre, servir l’autre à travers qui on sert Dieu.

Il faut l’inter génération, se retrouver en ACE, MCR : tolérance, accepter, partager les idées, ne pas juger.

Etre chrétien, être à l’écoute ce n’est pas difficile.

Etre humble, dialoguer, être sincère.

Respect réciproque.

Il faut de bonne relation de voisinage

Essayer de se comprendre

En diffusant Caméra, avoir un contact avec les nouveaux arrivants

La foi nous porte

On a peur parfois d’exprimer notre foi

Ne pas juger

On devient en situation de minorité, on se replie sur soi.

Dans croire il y a le mot confiance

La force de la prière

Etre bienveillant, l’autre n’est pas un ennemi, d’abord être un homme avec les autres.

 

Comment permettre à la paroisse de se laisser toucher par tous les publics ?

  • Travailler avec les non chrétiens dans les villages, que les chrétiens s’engagent dans la vie associative.

Proposer aux jeunes une Eglise qui ne soit pas morte avec des groupes d’Adoration et de louange entraînés par la présence des anciens.

Avoir des chants dynamiques et modernes.

Proposer au niveau du diocèse une sorte de JMR des familles : JMF dans l’esprit des JMJ

Rejoindre les jeunes après leur communion et proposer des lieux de rencontre : Buisson Ardent, aumônerie.

Faire aimer le caté, que les enfants invitent les enfants.

Eviter le jugement, les mauvais regards qui font fuir les jeunes et moins jeunes.

Des conseillers municipaux sont venus à la rencontre du CCFD, connaître les élus de la ville, participé à l’association des commerçants.

Faire des stands dans les marchés pour faire passer les informations des chrétiens de la ville.

Utiliser Caméra avec bulletins de réponse des lecteurs. Diversifier les témoignages : les jeunes et pas seulement des gens d’Eglise.

Engagement à durée déterminée dans les groupes d’Eglise pour ne pas que se soient toujours les mêmes responsables.

 

 

Comment appeler tous les baptisés à l’annonce de l’Evangile ?

  • Etre acteur pour inviter les autres

Par les gestes

Par l’exemple d’Amour que l’on donne.

En proposant des rencontres par thème : comment transmettre la foi à nos petits-enfants…

En suivant le chemin de Jésus

Etre attentif à ceux qui nous entourent

Faire des groupes de partage, oser inviter les personnes qui n’ont pas l’habitude d’aller à l’église.

Lecture de la Bible

Une bonne communication : Caméra, feuilles infos…

Etre attentif à la rencontre des familles en deuil

Etre à la portée des baptisés dans leur différence ;

Proposer des choses pour tous

Lecture de la Bible en continue proposée à tous

Grandir dans la joie de croire : rencontre ludique et enrichissante

Temps de prière et partage de l’évangile à un rythme régulier : 1 fois par mois.

Tenir compte des horaires pour les personnes qui travaillent.

Proposer la fête des baptisés (pour tous)

Continuer les rencontres après les étapes du baptême pour les catéchumènes

Lieux ressources

Trouver des témoins de foi

Ouvrir les différents lieux d’église pour proposer une écoute, un temps de prière.

 

Comment tous peuvent participer à nos messes, nos temps de prière, nos célébrations ?

  • Avoir un accueil chaleureux, des chants joyeux

Donner la place à chacun, quel que soit les différences

Accueillir les bonnes volontés.

Créer des évènements, des moments de partage.

Faire une place aux jeunes dans les différents services de la paroisse.

Pour les professions libérales : difficile d’aller à la messe.

Les jeunes vont difficilement à la messe, les rejoindre en ayant des messes avec instruments, chorale, danser.

Rejoindre les gens avec la tenue d’un stand sur le marché

Organiser le covoiturage pour le transport pour aller à la messe.

Etre à l’écoute de personnes dans le besoin

Trop d’Eglise tue l’église » pour les jeunes

Associer les enfants avec leurs parents, les catéchistes aux temps forts liturgiques.

Inviter les parents avec les futurs baptisés à entrer dans l’église, inventer un réel accueil (comme un accueil dans une nouvelle famille).

Transmission par le chant et la musique : adapté aux différents groupes d’âge.

Partir de témoignages : témoins vivants, films de grands Saints – témoins

Créer des groupes de parole, de partage : à partir du vécu des personnes, du désir des gens : personnes vues par le Secours Catholique ou dans différents endroits.

 

 

Comment contribuer à une plus grande participation de tous concernant les décisions de la paroisse en simplifiant nos structures ?

  • Améliorer la communication avec l’équipe pastorale. Faire des feuilles distribuées à la messe.

Avoir une répercussion des décisions

Passer de l’unité paroisse à « villages »

Un représentant de chaque village (sans passer par la paroisse)

Regrouper les conseils économiques

Travailler en doyenné

Covoiturage pour circuler (les sites)

Refaire des ADAP

Faire des messes plus vivantes pour les jeunes, certains sont musiciens, il faut leur demander.

Rapprocher les générations

 

Comment chaque évènement de la vie est occasion de catéchèse ?

  • Lors de la préparation de la profession de foi d’un enfant, la maman a demandé le baptême

Quand on fait le caté, c’est un moment de ma vie offert à Dieu.

Semer quelque chose qui fait grandir les autres

Les adultes qui vont au catéchuménat (baptême…)

Etre attentif à leurs questions et à leur écoute et les guider (funérailles)

A la préparation des mariages : voir par la suite faire un suivi, une rencontre !

Préparation au baptême, les demandeurs viennent inscrire leurs enfants, pour certains c’est  la continuité de leur cheminement depuis leur enfance.

Pourquoi ne pas faire la fête du baptême ?

Perte d’un enfant c’est dur, c’est en rendant service à Lourdes avec les aveugles (Dieu nous appelle toujours à un moment)

A la guerre il y avait le Salut (église tous les jours)

Saint Cordon (Haveluy- Valenciennes à pied)

Sourire aux plus démunis, leur rendre leur dignité

Avoir des mines joyeuses

Ne pas juger les autres

Rendre service aux autres

OUVRIR MA PORTE / OUVRIR M’APPORTE

Accueillir avec bienveillance

Etre inventifs : soirée crêpes, soirée spectacles, goûters multiculturel…

Etre attentifs aux autres, aux situations qui nous entourent, aller vers les personnes qui sont dans le besoin.

Pour les jeunes : propositions pour les accompagner dans leur construction chrétienne.

La paroisse c’est une grande famille (respect, se soutenir, se rassembler).

ETRE JOYEUX CAR DIEU EST AVEC NOUS (cf Pape François)

Ne pas juger les personnes qui viennent demander un sacrement.

Garder contact avec les plus anciens.

Les pèlerinages aident à vivre la catéchèse de manière différente.

Accompagner les parents qui perdent un enfant.

Retrouver les couples après le mariage pour échanger sur leur mariage.

La croix remise aux familles des défunts leur montre la présence de Jésus au cœur de leur souffrance.

Je me sens pousser par mes petits enfants qui préparent leur confirmation.

 

 

Comment rejoindre les espaces où le Christ n’est pas annoncé ? par quels langages ?

  • En participant aux assos, les écoles

En parlant tous ensembles avec les autres

Etre à l’écoute, montrer l’exemple du Christ

Parfois on n’a pas le droit de parler e Jésus mais par notre attitude on en témoigne.

Au hand, j’en parle.

Par un sourire, un bonjour

Je crois fort à la proximité, en allant faire les courses au magasin

Mettre les feuilles du mois, les Caméras  chez les commerçants

En racontant la messe avec les collègues de travail (à certains).

En ayant besoin des autres : à Escaudain, pour transporter le bureau d’Abscon, on a fait appel à des bras jeunes : ils étaient 3, dont un qui a parlé du baptême de son enfant.

Inventer des célébrations ouvertes aux autres, chrétiens ou non.

Inviter les voisins aux grandes fêtes : galettes +café à l’Epiphanie.

Un club de théâtre fait une représentation pour soutenir un projet des scouts. Au club pas tous chrétiens.

Les repas de paroisse

Etre à la fête des voisins, c’est un partage.

Par des gestes, des actions.

Dans les maisons en préparant les funérailles

Mettre ou aider à mettre en place des actions de solidarité.

Savoir écouter les malades lors des visites

Ecoute

Réconfort

Surmonter les appréhensions pour savoir approcher la personne dans le besoin

Savoir inviter ses petits-enfants à repenser à leur baptême et qu’ils sont toujours aimés de Dieu.

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Jeudi 03 avril 2014 - 08h34 • 1556 visites

Haut de page