retour Sainte Barbe du Hainaut - Doyenné de Denaisis - Diocèse de Cambrai
account_circle

Messe de rentrée des enfants du caté

DIMANCHE 14 OCTOBRE 2018 Les enfants du caté, la communauté paroissiale et toutes les familles se sont retrouvés ensemble pour faire leur rentrée à l’église St Vaast.

Le soleil était de la partie pour ces retrouvailles et vivre la messe de rentrée.

Rentrée bruyante par le nombre d’enfants et de familles présentes. Rentrée bruyante par l’arrivée d’un âne bien chargé.

 

Et oui, ce dimanche, les textes nous invitaient à méditer la sagesse de Dieu, et à y voir comment nous alléger de tout ce qui nous alourdit et nous empêche d’aller vers Dieu.

L’équipe liturgique nous l’a rappelé simplement :

« Voix off « VA RANGER TA CHAMBRE »

Comme notre chambre, parfois notre cœur est encombré.

C’est le cas de cet homme, dans l’évangile que nous entendrons tout à l’heure, cet homme qui est dispersé par tout ce qu’il possède.

C’est difficile de trier. On voudrait tout garder. Mais on peut apprendre à reconnaître ce qui est essentiel pour la vie.

C’est ce que Jésus dira au jeune homme dans l’évangile : « l’amour de Dieu te suffit, tu n’as pas besoin de t’encombrer avec tes richesses. Fais-moi confiance.

Suis-moi. »

 

Nous n’avions pas de chameau comme dans le pays de Jésus, mais un âne, cela faisait plus local.

 

Et dans cette parole que nous avons écouté avec attention, comme nous l’avait invité notre prêtre Francis, nous avons  vu que les commandements de Dieu étaient bons, que d’avoir un papa et une maman qui nous avaient donné la vie était un beau cadeau.

Mais nous n’avions pas de droit d’en faire n’importe quoi ; il fallait se laisser transpercer par la parole de DIEU, se laisser envahir par la sagesse et non la richesse,  car la véritable richesse n’est pas nos biens, mais bien notre confiance en Dieu.

Et c’est seulement ainsi que nous pourrons comme le chameau, passer par le trou d’une aiguille pour entrer dans le royaume de Dieu.

 

Se détacher de ce que nous possédons, de tout ce qui nous alourdit, de tout ce qui encombre notre âme,  c’est ce que nous avons fait en allégeant notre âne au fur et à mesure de la messe, après chaque prière de pardon, après avoir écouté les lectures, et aussi, après nos prières universelles. Et c’est le cœur léger, que nous sommes partis à la fin de la messe sur une nouvelle route, une nouvelle année.

 

Oui, comme nous l’avons chanté à la fin, » transmets la parole que tu reçois, Dieu te l’a donnée, tu lui dis « je crois ! » »

 

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Dimanche 21 octobre 2018 - 09h15 • 70 visites

keyboard_arrow_up