Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

5° dimanche du mois: les catés

et messe de rentrée des catés avec de superbes témoignages

Ce sont d’abord au tout début de la messe, les 5°, qui accueillent les primaires et 6° :

« Pour moi, ce n’était pas toujours facile d’aller au caté parce qu’il fallait se lever tôt le samedi matin (9h). Mais je me suis fait des copains et j’ai appris à les connaître. Le caté m’a appris la vie de Dieu, de Jésus, grâce aux catéchistes et aux copains. Le caté m’a aidé et m’aide encore à partager avec les autres dans le vie de tous les jours. Martin »

 

Puis c’est Jean-Benoit : « ça m’a aidé à mieux connaître Jésus, à aller plus souvent à la messe et j’ai été avec mes copains ; on s’est bien amusé. C’était bien. »

Léa prend la parole avec des mots qui sortent du cœur… nous n’avons pas son témoignage mais le sourire qu’elle avait à ce moment là nous rappelle qu’elle a vécu de bons moments.

 

Chacun a été applaudi pour la vérité de son témoignage. La messe se continue ; ça bouge un peu sur les tapis déposés pour accueillir les plus jeunes, la messe se faisant dans la salle des fêtes, et les chaises ont vite été prises. Mais c’est dans la bonne humeur et la prière que la messe se déroule.

C’est un 5° dimanche, donc un dimanche autrement et plusieurs prises de parole ont lieu.

 

Ce sont Monique et Mariette qui explique sous forme de scénette la rentrée de cette année avec de sacrés coups du St esprit encore cette année par la chance de recevoir de nouvelles personnes comme animatrices caté.

 

Une maman de deux enfants catéchisées :

« Baptisés, puis communiés, il était tout naturel que nous nous marions à l’église. Mais à l’époque, notre préparation au mariage fut « bâclée ».Puis, lors du décès d’un membre très proche, l’attitude d’un prêtre nous a choqués pour de multiples raisons. Nous étions donc en froid avec l’église mais nous étions toujours croyants mon mari et moi.

 

Tout naturellement, nous avons fait baptiser nos deux filles dont une dernièrement. Lors de ces préparations au baptême, nous avons retrouvé l’envie de fréquenter l’Eglise. Nous y avions retrouvé un espace de parole, d’écoute, de respect de l’autre… Tout ce que nous attendions de l’Eglise.

 

Les filles ont grandi et la classe de ce2 est arrivée. Nous ne nous sommes pas posés de questions : nous les avons inscrites au caté.

Nous avons eu droit aux remarques du style :

    - « tu ne leur laisses pas le choix ? » : mais comment peuvent-elles choisir si on ne leur donne pas la possibilité de mieux connaître Jésus ? on ne peux choisir que si on dispose des éléments.

    - ou alors « avec l’école, le hip hop, la musique, le solfège, maintenant tu leur ajoutes le caté ? » : toutes ces activités n’ont pas la même valeur. Nous apprenons et nous vivons de nombreuses choses mais nous finissons aussi par oublier que « l’Amour aussi peut s’apprendre » et que le meilleur instituteur en la matière, ce n’est pas internet, mais le Christ lui-même !

 

Nous ne considérons pas le catéchisme comme un cours de morale où l’on apprend ce qui est permis ou défendu. Venir au catéchisme, c’est sortir de l’esprit de compétition du monde pour entrer dans un esprit de communion où chacun a besoin de tous et où tous ont besoin de chacun sous le regard de Dieu. En venant au caté, nos filles apprennent qu’elles ne sont pas seules et que le chrétien n’est jamais isolé. »

 

Le silence dans l’assemblée …rompu par des mercis à la fin.

 

Une animl’ caté parle : "C’est une joie qui m’envahit de voir les enfants s’ouvrir à la découverte de Jésus ; parler de Jésus, de notre histoire chrétienne, ça fait vivre ma foi. Bien sûr, tout n’est pas ‘rose’, on souhaiterait voir les enfants plus assidus à la messe et parfois même au caté. Mais quand ils demandent à faire leur première communion, ce qu’ils disent est si fort parfois que je me sens toute petite et admirative. »

 

Une maman : « Nous avons baptisé nos enfants dans les différents clochers de la paroisse. Notre aîné a fait sa communion solennelle à Wallers, dans la salle du ‘Pont de Pierres’ transformée en petite cathédrale et notre second graçon débute sa 4° année de catéchisme. Entourés par des catéchistes patients et dévoués, tous deux ont bénéficié des nouveaux modules de la catéchèse qui ont cette capacité à créer un lien constant entre les textes sacrés et profanes et notre monde contemporain. Ils ont permis à nos enfants de se tourner à la fois vers le Seigneur, vers les différentes communautés qui les entourent, et d’ouvrir leur regard sur le monde. L’enfant est, de ce fait, placé au cœur de la catéchèse. Ainsi, les catéchistes les ont guidés vers le chemin de la foi. Ce cheminement, tant à la fois partagé et personnel a amené notre deuxième enfant à choisir le moment vrai pour faire sa 1° des communions… quoi de plus intime et personnel que cette rencontre avec le Seigneur. Il était entouré et soutenu par sa famille, ses copains du caté et la communauté paroissiale qu’il a l’habitude de côtoyer lorsqu’il se rend à la messe. Et pour tout cela, nous vous en remercions ! »

 

Le silence de l’écoute es plus jeunes aux plus grands, les applaudissements à la fin de chaque intervention a montré que pour nous tous, c’était un moment fort. La prière a réuni tout le monde pour porter le monde entier, puis l’eucharistie avait vraiment le goût de MERCI pour ce que nous vivons et force pour avancer malgrè les épreuves. Comme c’était un 5° dimanche, nous nous sommes retrouvés tout naturellement autour du verre de l’amitié, et les langues allaient bon train dans une bonne ambiance ! Merci pour ce beau moment !

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Mercredi 10 octobre 2012 - 15h54 • 1638 visites

Actualités de l'Eglise

Œuvre d’Orient : lancement de l’opération « de Lourdes à Ninive »
Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de L'Œuvre d'Orient avait été particulièrement touché...

Mission de France : « Va trouver mes frères », soyons apôtres simplement
400 membres de la communauté Mission de France, prêtres, diacres et laïcs se sont réunis en...

Comment le Tour de France a t-il fait vivre le sanctuaire du Puy-en-Velay?
Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) en tant que ville-étape accueillait cette semaine le Tour de France...

Délégation catholique pour la coopération : Témoignages de volontaires
A l'occasion de son année jubilaire, la Délégation catholique pour la coopération (DCC)...

Commentaires du dimanche 23 juillet
23 juillet 2017, 16e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page