Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

2° question: Visite pastorale, quoi C ?

suite de l'interview

Une interview à l'archevêché a été réalisée le 30 juillet pour préparer la visite pastorale d'octobre-novembre-décembre 2008 dans le denaisis.

Les mêmes questions ont été posées lors de la session de rentrée...

 

 

Vous allez venir dans le Denaisis pour une visite pastorale, mais en quoi ça consiste une visite pastorale ?

 

 

Tu sais ce que c’est qu’une visite, t’es content d’aller faire une visite. Quand on va faire une visite, c’est qu’on a envie de rencontrer quelqu’un , c’est qu’on a envie d’apprendre quelque chose de celui qu’on rencontre. La visite pastorale, c’est un pasteur, un pasteur, c’est celui qui accompagne les brebis, qui prend soin. Le père Delaporte avait l’habitude de dire « un million de femmes et d’hommes à aimer dans le diocèse. » Et bien moi, j’aime bien visiter les différents doyennés pour écouter, pour encourager, tu sais on pourrait parler un petit peu d’un entraîneur sportif, pour entraîner les baptisés à retrouver la joie de leur baptême, la joie de croire et le courage de servir. Alors j’ai envie de rencontrer tous ceux qui ont envie de faire quelque chose dans l’Eglise. Mais je dis toujours à ceux qui organisent la visite, parce que ce n’est pas moi qui organise, que ce qui se passe à l’extérieur de l’Eglise est aussi important que ce qui se passe à l’intérieur de l’Eglise. Je sais qu’à Denain, il y a des souffrances particulières et je veux pas passer à côté, je veux pas passer à côté.
(30 juil)
 
C’est les plus heureux moments de la vie de l’évêque. L’évêque, il a des tas de réunions très intéressantes, mais ce qu’il aime le mieux, ce sont les visites pastorales. Il a des tas de courriers, mais ce qu’il préfère, ce sont les visites pastorales. C’est la rencontre avec vous ; alors déjà dans cette assemblée, il y a 15 à 20 visages familiers ; j’espère qu’à la fin de la visite, il y en aura davantage. Parce que ça me permet de rencontrer assez longtemps les gens du même coin. Je dis souvent que ce qui est embêtant dans la vie q’un évêque, c’est que c’est comme un papillon, qui arrive et s’en va. Quand il arrive, on s’applique, on met les petits plats dans les grands, les célébrations sont plus belles, tout est bien préparé ; et quand il s’en va on dit « ouf » , parce que ça a demandé un peu de travail. J’aimerai, qu’en vous demandant le moins de travail possible, on se rencontre vraiment… Maintenant j’ai décidé de ne plus rien préparé ; j’ai dit au doyen, je prends quinze jours et tu fais de l’évêque ce que tu veux. J’irai de surprises en surprises, j’ai reçu la crosse, déjà avec la crosse et les petits papiers dessus , je vois déjà le parcours que nous allons faire ensemble. Mais je n’ai pas tout compris… Mais vous allez m’expliquer. (16 sept)
 

Article publié par ste barbe paroisse • Publié Vendredi 19 septembre 2008 - 17h42 • 6979 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Entre deux tours
26 juin 2013 : P. Laurent STALLA-BOURDILLON, curé de Sainte Clotilde et directeur du Service...

Catherine de Sienne, co-patronne de l’Europe, un modèle pour aujourd’hui ?
L’Europe dans laquelle vécut Catherine de Sienne était marqué par les conflits et...

Le Pape François en Égypte pour la paix
Le Pape François se rend deux jours (28 et 29 avril) en Égypte pour un voyage apostolique. Un...

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Haut de page